Communication = Clairvoyance


Clairvoyance

Et vous, êtes-vous conscient de vos stratégies gagnantes dans vos communications?

La pauvreté de notre communication est aujourd’hui le problème numéro un au travail, à la maison et entre les personnes en général. Et pourtant, nous sommes des êtres de communication!

Notre capacité à se faire comprendre est à la fois simple et complexe. Elle dépend de bien des facteurs, dont nos habiletés personnelles en communication ainsi que les modes de communication que nous choisissons pour livrer notre message.

Auparavant, nous préconisions davantage la communication directe soit de personnes à personnes, ce qui nous permettait de décoder plus facilement la réaction de l’autre, du moins pour ce qui a trait à la communication verbale. Aujourd’hui,  dans cette ère technologique, nous avons l’habitude d’utiliser davantage des modes de communication indirecte comme par le courriel ou le téléphone intelligent dont nous nous servons en bonne partie pour nos communications. Croyez-vous que ces outils nous rendent réellement plus efficaces? Personnellement j’ai bien peur que non. Prenons par exemple le texto : aussitôt reçu, aussitôt répondu. Inutile de préciser que parfois nous aurions avantage à ne pas répondre expressément…

La clairvoyance pour sa part, est la capacité de percevoir les choses au-delà de la portée des sens. Cela signifie que pour acquérir cette compétence il faut en, quelque sorte développer ses habiletés à comprendre le langage verbal et surtout le langage non verbal (le non-dit). Car c’est là que se trouve l’essence du message! Ainsi, pour que notre mode de communication s’élève au niveau de la clairvoyance, il nous faut traverser tout un monde d’apprentissages!

Prenons un discours, par exemple. Certaines études démontrent que les orateurs qui ont atteints un niveau d’excellence en communication  portent évidemment leur attention sur ce qu’ils  disent, mais encore plus sur la façon dont ils le disent, soit sur leur langage non verbal. Voici les éléments sur lesquels ils portent principalement leur attention  :

    • Le choix des mots: 7 %
    • L’intonation de la voix : 38 %
    • La physiologie et la gestuelle : 55 %

Ces principes sont aussi valides pour la communication en général, c’est-à dire que l’essence du message réside principalement dans le non-dit.

Autre fait important : il y a autant de façons de communiquer qu’il existe d’individus. Notre façon de communiquer dépend de divers facteurs dont notre  histoire personnelle, nos croyances et nos valeurs , notamment.

Vous  pouvez maintenant en déduire qu’il n’est pas si simple de se faire comprendre et que  l’interprétation occupe  beaucoup d’espace. En outre, ce que nous percevons n’est pas toujours la réalité. En fait, nous voyons le monde non pas comme il est, mais comme nous sommes

La première étape d’une communication efficace est d’abord de déterminer à qui l’on s’adresse pour  adapter son niveau de langage à son interlocuteur, son auditoire ou son lecteur afin d’être compris. Il est donc essentiel de connaitre les besoins et les attentes de l’autre et surtout de les VALIDER! Nous avons souvent tendance à vouloir deviner ce que l’autre désire et dans bien des cas nous faisons fausse route. Dès lors, peuvent naître des incompréhensions, voire des conflits.

Par exemple, imaginez que vous êtes le nouveau gestionnaire d’une équipe de travail composée de 20 personnes. Si vous demandez à chacune d’entre elles de vous définir ses attentes qu’elle a envers vous, vous aurez 20 réponses différentes car chacune en ira de son bagage personnel. C’est là que l’art de communiquer prend tout son sens. Le seul moyen de savoir si votre communication convient à   l’autre est de le demander! Eh oui, il est important de VALIDER . Ne prenez rien pour acquis. Demandez à l’autre si votre réponse satisfait ses attentes.  Car dès que des attentes ne sont pas satisfaites, je peux vous assurer que dans 100 % des cas vous ou l’autre personne vivrez une déception. L’humain ne possède pas la faculté de deviner ce dont l’autre a besoin.

Un autre moyen consiste à utiliser le bon mode de communication en fonction du message que l’on a à livrer. Par exemple, si je dois discuter d’un sujet sensible, il est préférable que je favorise une rencontre en personne plutôt que le texto Par contre, si j’ai à transmettre un message d’intérêt général qui s’adresse à plusieurs personnes, l’utilisation du courriel sera tout à fait approprié.

Il faut savoir qu’en tant qu’individu  nous utilisons différents processus de sélection de l’information, et ce, de façon inconsciente :

    • L’omission : nous éliminons une partie de l’information.
    • La distorsion : nous déformons l’information reçue! Cela nous permet d’être créatifs à certains moments.
    • La généralisation : nous généralisons nos expériences. (« Tout le monde pense la même chose. », « Tout le monde ferait ça comme ça »)

Vous comprendrez maintenant que pour arriver à la clairvoyance au sens large, vous devez prendre conscience de vos stratégies de communication personnelles et être en mesure de les adapter afin d’être bien compris.

Grâce à des outils simples et efficaces que je peux vous aider à développerez vos habiletés de communication et à utiliser avec aisance un langage d’influence qui vous assurera d’être compris.

Et souvenez-vous : pour vous assurer que votre communication est claire et enrichissante, prenez le temps de valider chez votre interlocuteur ses besoins et ses attentes

Dominique Dumas Coach personnel (PNL) et d’affaires

.

Partagez

Laissez une réponse